»Le débat va me manquer »

 »Le débat va me manquer »

«J’ai toujours été très sévère avec ceux qui s’accrochent au pouvoir, je dois donc l’être avec moi-même.» Jean-Marie Surer est un homme entier, au franc-parler et très attaché à ses valeurs.Entré au Grand Conseil en 1998 comme député libéral de ce qui était alors le district d’Aubonne (trois membres), il estime qu’il est temps de passer la main. «Je vais finir ma quatrième législature et j’ai occupé presque tous les postes-clés, comme la présidence du parlement en 2006-2007. Bref, j’ai fait le tour et ma mission est terminée. C’est le...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.