Le château dépoussiéré par la fiction

Le château dépoussiéré par la fiction

Mais d’où viennent les armes et les armures dans les mondes imaginaires servis par le grand et le petit écran? Des ordinateurs diront les plus rapides, tout bêtement de la réalité si l’on en croit Nicolas Baptiste, commissaire de la nouvelle et épatante exposition temporaire du Château de Morges, visible jusqu’en décembre. «Les épées, les armures ou les cottes de mailles que l’on peut voir dans un film comme Le Seigneur des anneaux ne sortent pas de l’imaginaire des costumiers et accessoiristes, mais de la réalité», explique celui qui est aussi histo...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.