La traque ouverte contre les envahisseurs qui se plantent en ville

La traque ouverte contre les envahisseurs qui se plantent en ville

Les quatre victimes découvertes samedi dernier sur la place de l’Hôtel de Ville de Morges, et dont on pouvait encore voir les silhouettes dessinées sur le sol, n’avaient rien à voir avec l’agression dont avait été victime, deux jours auparavant, un agent de police. Agression qui avait entraîné une mobilisation massive de la gent policière et l’engagement d’un hélicoptère.En l’occurrence, les agresseurs étaient des plantes invasives que le quidam, mué en détective, était invité à rechercher dans un dédale de panneaux explicatifs. Et à identifie...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.