La petite reine dans la peau

La petite reine dans la peau

«J’ai 11 vitesses derrière, deux plateaux devant. Avec le changement de vitesse électrique, on gagne en précision, c’est top.» Robin Froidevaux est intarissable sur son destrier. Mais après avoir troqué son équipement contre un simple jeans et T-shirt, il redevient un étudiant lambda, avec les soucis classiques du gymnase. «J’ai mon travail de maturité à faire, mais j’avoue que je suis à la bourre. C’est difficile de s’y mettre.» Le thème? Les cadres de vélo en carbone, «pour changer un peu», rigole le jeune cycliste.Comme une évidenceActuel...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.