La passeuse de culture

La passeuse de culture

A9 ans, alors qu’elle doit réaliser un exposé en classe sur son village, Nicole Minder a une révélation. «1234, création de Saint-Prex. C’est facile de s’en souvenir avec cet enchaînement, sourit celle qui est devenue en avril la cheffe du Service cantonal des affaires culturelles (SERAC). Je crois bien que c’est à cette occasion que j’ai réalisé l’importance de l’histoire, mais surtout, que j’ai pris conscience que j’aimais la partager avec les autres.» La même année, son enseignante organise une sortie aux Ateliers de Saint-Prex lors de la...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.