«La natation, c’est toute ma vie»

«La natation, c’est toute ma vie»

À 23 ans, Ebrahim Rajabi compte s'installer pour une longue durée à Saint.Prex. Photo: Philippoz

Né à Kaboul il y a 23 ans, il est l’un des deux premiers Afghans à avoir été envoyé aux championnats du monde de natation, en 2017. Il choisit alors de fuir définitivement son pays d’origine. Réfugié en Suisse, il travaille aujourd’hui comme maître-nageur à la toute nouvelle piscine communale de Saint-Prex.

Kaboul, printemps 2009. Pendant que ses camarades sont à l’école, le petit Ebrahim Rajabi, douze ans, sèche les cours pour se baigner dans un réservoir naturel destiné à l’agriculture. «J’ai toujours adoré l’eau, sourit le jeune homme aujourd’hui âgé de 23 ans. J’y allais deux à trois jours par semaine».
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.