«La justice vaudoise fonctionne bien»

«La justice vaudoise fonctionne bien»

Si le hasard est censé faire les choses bien, les coïncidences ne se sont en revanche pas gênées pour placer un trio de Morgiens au sommet du «pouvoir» vaudois. Après Nuria Gorrite (Conseil d’Etat) et Sylvie Podio (Grand conseil), c’est en effet au tour d’Eric Kaltenrieder d’accéder à une présidence, celle du Tribunal cantonal vaudois et de la cour administrative. Ancien avocat à Morges, conseiller communal et actif dans les sociétés locales, il accède à 47 ans à un poste prestigieux, qui dure en principe une législature, soit cinq ans. Il expl...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.