La galère mettra vraiment les voiles

La galère mettra vraiment les voiles

On ne sait pas si l’expression «Quitter le nid» se prête à un bateau, mais l’association qui veille sur la galère a pris la décision de couper le cordon qui la lie avec la ville de Morges lors de sa dernière assemblée générale. «Avant cela, nous nous sommes mis autour d’une table avec les représentants morgiens pour étudier toutes les possibilités, mais il a fallu se rendre à l’évidence», admet Eric Voruz, vice-président – mais homme fort – de l’association. «Les sites envisagés présentent trop de contraintes et des coûts d’aménagement...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.