«La dégustation, c’est une passion»

«La dégustation, c’est une passion»

«J’ai été nourri dans le sérail dès ma plus tendre enfance», résume Blaise Hermann quand on lui demande à quand remonte sa vocation du vin. Et d’ajouter: «Mon grand-père maternel était vigneron-encaveur et mon père directeur d’une maison de vin. Autant dire que j’ai grandi dans ce milieu! Enfant, je me rendais dans les vignes en rentrant de l’école. Et durant les vacances, je travaillais à la cave que dirigeait mon père.»Même si la route du garçon semblait toute tracée, c’est par un apprentissage de commerce dans une entreprise de transport qu...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.