L’apologie de la femme selon Althaus

L’apologie de la femme selon Althaus

«Ce soir, j’ai une confidence à vous faire. Mais s’il vous plait, que tout ceci reste bien entre nous, d’accord?» Ainsi résonnent les premières phrases que prononcera Jean-Pierre Althaus à la salle Belle Époque du Casino de Morges le 2 septembre prochain. Ce secret? La fascination que porte le narrateur à toutes ces héroïnes de littérature classique. Balzac, Tolstoï ou Shakespeare ont tous imaginé des femmes aux contours fascinants qu’ils ont dépeintes avec subtilité. Au travers de ces descriptions de corps et d’esprit, Jean-Pierre Althaus rév...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.