«Je réalise qu’on perd le lien humain ici»

«Je réalise qu’on perd le lien humain ici»

Après quatre mois de voyage à vélo, le Morgien est de retour et raconte une aventure qui l’a véritablement transformé. Nous l’avions rencontré en février, à quelques jours de son départ. Romain Sudan voulait relier Cossonay à Téhéran pour partir à l’aventure et, surtout, faire le point sur sa vie. Six mois plus tard, le jeune trentenaire est rentré depuis trois semaines et arrive au lieu de rendez-vous... à vélo! «J’ai décidé de laisser tomber la voiture, sourit-il lorsqu’on lui demande s’il n’en a pas marre de son deux-roues. Cette exp...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.