»Ils m’appellent encore capitaine »

 »Ils m’appellent encore capitaine »

Quand on pense à un «soldat du feu», on n’imagine pas souvent l’étendue des missions rencontrées en 30 années de service. C’est le cas d’Alain Goumaz et Olivier Mages, encore imprégné de nombreuses images fortes. «Nous sommes partis une fois sur une intervention pour une désincarcération suite à un accident de circulation de bonne heure, aux environ de 4 heures. On arrive sur place, on voit notre commandant du centre de renfort de l’époque assis dans un coin, complètement dépité. Sa nièce était décédée dans la voiture. Forcément, ça nous...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.