Il ne s’engage pas à moitié

Il ne s’engage pas à moitié

L’histoire d’amour entre Richard Bouvier et Morges débute en 1994. «Avec mon épouse, c’est un peu par hasard que nous nous sommes installés dans cette ville», précise-t-il. Mais aujourd’hui, l’informaticien ne s’imagine pas vivre ailleurs.L’attachement qu’il porte à sa cité est d’ailleurs à l’origine de son engagement politique. «Si je ne m’y plaisais pas, je ne ferais pas tout ça», confirme-t-il. Car depuis une dizaine d’années, Richard Bouvier siège au Conseil communal. «C’est sans doute mon père qui m’a transmis cette passion p...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.