Il laisse carte blanche au destin

Il laisse carte blanche au destin

«Nous ne sommes que de passage sur cette terre et la vie est trop courte pour s’embarrasser avec des soucis. Il faut voir les bonnes choses qui se présentent. Et il y en a énormément!» Ces quelques mots résument la philosophie et la vision de Georges Zünd. Optimiste «mais réaliste», le Bussignolais n’apprécie guère les conflits. «Sauf si je n’ai pas le choix, précise-t-il. Mais j’aime avant tout apporter des solutions!»C’est cet état d’esprit qui l’a suivi tout au long de sa trajectoire. De son CFC de mécanicien-électronicien en 1978 à la F...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.