Il a la foi en l’impossible

Il a la foi en l’impossible

C’était il y a trois ans, en octobre 2013, en rentrant d’une soirée. Le corps du Morgien Louis Derungs était traversé, de façon toujours inexplicable, par un arc électrique de 15 000 volts. La moitié de sa peau s’est alors retrouvée brûlée, ses deux bras ont été amputés et les médecins pensaient qu’il ne remarcherait jamais. C’était sans compter sur la force de résilience du jeune homme qui lui a permis de faire face à la douloureuse rééducation qui a suivi. Mieux encore, il l’a repensée, réinventée, pour développer sa propre méthode.&n...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.