Gros soucis pour la galère

Gros soucis pour la galère

Pour la galère «La Liberté», l'heure est grave: «Nous avons réalisé une perte d’un peu plus de 25 000 francs en 2016», explique Pierre Constantin, président de l’Association Lémanique galère La Liberté. «Nous avons des frais et trois salariés à payer, révèle Pierre Constantin. Mais nous n’avons plus un sou. A la fin du mois, les caisses seront complètement vides et l’argent commence seulement à rentrer lorsque l’été approche.»Pour se remettre à flot et éviter d’être en cessation de paieme...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.