«En politique, il faut aimer les gens»

«En politique, il faut aimer les gens»

Après des années d’investissement pour son canton, sa région et l’agriculture suisse, l’ancien député va goûter à une retraite bien méritée. Il est huit heures tapantes lorsque l’on frappe à la porte de Dominique Kohli, tout «en bas» du village de Bussy-Chardonney. Le tout juste retraité est levé depuis longtemps et nous accueille chaleureusement pour tirer un premier bilan après une vie plutôt bien chargée. «Je suis un citoyen de Bussy depuis ma naissance, lance en préambule et avec un grand sourire Dominique Kohli. J’ai fait toute ma scol...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.