»En cuisine, c’est le plaisir qui prime »

 »En cuisine, c’est le plaisir qui prime »

Le service du midi touche à sa fin. C’est avec un grand sourire aux lèvres que Carlo Crisci sort de la cuisine, son terrain de jeu. «M’amuser avec les produits, créer l’inattendu et donner des émotions, c’est tout ce qui m’intéresse, lance-t-il. J’ai transformé ce métier à ma convenance. C’est devenu un plaisir et une passion!»Si ce fils d’immigrés italiens se régale aujourd’hui derrière les fourneaux, la cuisine n’a en revanche pas toujours été une évidence. «Au départ, je voulais être graphiste, exercer un métier artistique, expliqu...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.