Des colos qui logent tout le monde à la même enseigne

Des colos qui logent tout le monde à la même enseigne

Le président actuel du Rotary Sandro Savoretti, son prédécesseur Lucien Perey, Kim de Gottrau et Maxime Gervasi. Photo: Dupasquier

Depuis sa création en 1983, Handicamp offre des camps de loisirs où sont réunis des jeunes en situation de handicap et valides.

Réunir des enfants en situation de handicap et des enfants valides lors de camps, tel était l’objectif de Carmen Wiesel lorsqu’elle a créé l’association Handicamp en 1983. Si la vie lui a été ôtée prématurément, le défi de traiter tout le monde à la même enseigne n’a jamais cessé d’être. 37 ans plus tard, cette grande famille recomposée continue d’organiser deux colos annuelles, une en été et l’autre en hiver, tout en ayant respecté les choix de la fondatrice. «Carmen voulait partir à l’aventure et cherchait quelque chose de moins institutionnel, précise Kim de Gottrau, la présidente. Ces camps sont également très bon marché car il faut que cela reste accessible à tous.»
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.