Dernière ligne droite pour le Venoge Festival

Dernière ligne droite pour le Venoge Festival

Il faut s’armer de patience pour finalement obtenir quelques minutes du temps de Greg Fischer, le responsable des infrastructures du Venoge Festival. Il faut dire que son temps est précieux: depuis vendredi dernier, il passe ses journées sur le site qui accueillera la 22e édition du festival de musique. «J’ai pris deux semaines de vacances pour cela, glisse-t-il. Il faut avoir un œil partout, je passe ma vie au téléphone!»Du chemin d’accès pour les camions, en passant par le montage des scènes, l’installation des containers, de la sonorisation et des lum...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.