De Morges la Coquette à la Belle Province

De Morges la Coquette à la Belle Province

Avec son léger accent québécois, on ne se douterait presque pas que Noémie Dabronyi est une Vaudoise. Mais ses références à la Fête de la Tulipe, Beausobre ou encore la Tartine la trahissent rapidement. On comprend alors que plus d’être vaudoise, la jeune femme est née et a grandi à Morges. Une ville qu’elle porte dans son cœur, même si à l’âge de 20 ans, elle a choisi de tout quitter pour s’installer à Montréal. Une décision qui devait être temporaire mais qui est devenue permanente.«Lorsque j’ai terminé le gymnase, j’ai commencé l’Uni...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.