«Cri-Cri» met fin à une très longue Escale

«Cri-Cri» met fin à une très longue Escale

«Du blues? Oh oui! Tous les jours je verse une larme...», avoue Christiane Geneix-Maier. Dire que c’est avec infiniment de regret qu’elle mettra la clé sous le paillasson, le 31 janvier, est un euphémisme. «J’ai des regrets pour L’Escale. Pour mes clients», précise-t-elle. Cette fermeture, Cri-Cri, puisque c’est par cet affectueux diminutif que la désignent ses clients, y est contrainte consécutivement à la résiliation de son bail. Prélude à la démolition imminente du bâtiment de la place de la Gare. Mais elle a tenu à conférer une note festi...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.