Clap de fin pour le Centre aquatique

Clap de fin pour le Centre aquatique

Sans base légale, le projet n’a plus aucune légitimité. Tout porte à croire que la société anonyme – qui réunit 34 communes – sera dissoute cet automne.

Avec le «non» des Morgiens dans les urnes, le Centre aquatique est-il mort? «Sous cette forme, très certainement, reconnaît Luc Maurer, vice-président du conseil d’administration de la société anonyme du Centre aquatique Région Morges (CARM). Financièrement, on ne peut pas continuer sans nouveaux fonds. Et demander de l’argent aux communes alors qu’il n’existe aucune base légale pour cette infrastructure, c’est illusoire. D’ordinaire, je suis quelqu’un d’optimiste.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.