»Ça reste un vin de fête »

 »Ça reste un vin de fête »

Qui n’a jamais dégusté un vin doux pour accompagner un dessert? Il faut dire que c’est un grand classique pour conclure un repas de Noël. Mais on ignore souvent qu’il existe bien des façons de réaliser ces crus qui flattent volontiers le palet.Vigneron réputé, Raoul Cruchon décrypte un univers bien plus large qu’on ne l’imagine. «Rappelons tout d’abord qu’un vin liquoreux est un vin qui contient du sucre résiduel non fermenté. C’est lié au fait que les levures, qui produisent de l’alcool, ne peuvent pas fermenter au-dessus de 110 degrés Œch...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.