Aux petits soins pour les batraciens

Aux petits soins pour les batraciens

En circulant à travers la forêt entre Ballens et St-Livres, difficile de les manquer. Sur quelque 400 mètres, des barrières vertes d’une cinquantaine de centimètres longent la route depuis samedi dernier. De quoi susciter la curiosité. «C’est pour connaître la migration des batraciens sur cet axe et éviter, du même coup, qu’ils ne se fassent écraser», explique Patrick Deleury, surveillant permanent de la faune pour la région La Vallée - St-George - Morges.Chaque jour, grenouilles, crapauds et tritons sont transportés de l’autre côté de la route en...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.