Assaut français à l’Arsenal de Morges

Assaut français à l’Arsenal de Morges

Liberté, égalité, fraternité... C’est la devise d’une République dont François Hollande est pour quelque temps encore le président. Mais force est de constater que ces principes sont malmenés. À tel point qu’on m’a poliment envoyé sur les roses – si encore ça avait été des tulipes! – quand j’ai demandé à pouvoir m’entretenir avec le responsable du bureau électoral ouvert à l’Arsenal de Morges à l’occasion de l’élection du futur président de la République française. «Ça a changé depuis 2012!», a-t-on tenté de me faire comprend...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.