Artisans prêts à se délocaliser

Artisans prêts à se délocaliser

Convaincu que les artisans de la région morgienne – au sens large du terme – seraient réfractaires à l’idée d’aller à Montreux, j’ai été grandement surpris de constater que tel n’était pas le cas. Certes, le regret de quitter les Halles CFF est bien réel. Mais la solution proposée par Nadège Fehlmann semble les séduire comme en témoignent ces quelques réactions.Pour Françoise Gebhard, la disparition des Halles CFF est dans l’ordre des choses: «Morges évolue. Les halles ne sont quand même pas les pyramides d’Égypte!»Exposante de la premiè...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.