ZAD: Jacques Dubochet appelle à une évacuation pacifiste

ZAD: Jacques Dubochet appelle à une évacuation pacifiste

(Brun)

L’évacuation probable de la ZAD du Mormont (VD) ne doit pas sombrer dans la violence. C’est l’appel de l’association des Orchidées du Mormont de Jacques Dubochet, qui exhorte à « la plus grande retenue » lorsque les policiers iront déloger les activistes.

Le prix Nobel de chimie s’est dit « inquiet » de la future confrontation entre les forces de l’ordre et les zadistes, qui occupent la colline du Mormont depuis octobre en résistance à l’extension de la carrière du cimentier Holcim.

Sachant que les militants seront sans doute délogés par la force, il faudra « un engagement sans failles dans la non-violence des deux côtés », a-t-il affirmé vendredi lors d’une conférence de presse à Lausanne.

« Nous ne sommes pas des zadistes, ni leur porte-parole. Ne ne pouvons que les inciter à ne pas tomber dans le piège de la violence, même si cela les démange », a ajouté le philosophe Dominique Bourg, lui aussi membre du comité de l’association des Orchidées du Mormont, fondée pour apporter un cadre légal à la défense de la première ZAD de Suisse.

Si, en France, les Zones à défendre (ZAD) ont souvent donné lieu à des actes de violence, avec même la mort d’un militant en 2014 dans le Tarn, celle du Mormont doit rester pacifique. Dominique Bourg a prôné « le génie suisse, celui de la non-violence et de la concordance ».

Ouvrir le débat

L’autre souhait de l’association porte sur l’ouverture d’un dialogue avec le canton de Vaud, avant que l’évacuation ne soit ordonnée. « Nous avons servi de médiateurs pour ouvrir des discussions », a expliqué Jacques Dubochet. Les zadistes devraient ainsi rencontrer prochainement Béatrice Métraux, la conseillère d’Etat en charge de l’environnement et de la sécurité.

« Il faut ouvrir le débat démocratique », a souligné Dominique Bourg. Il s’est ainsi réjoui de la démarche d’une centaine d’élus vaudois qui, jeudi, ont lancé un appel au Conseil d’Etat à ne pas procéder à l’évacuation du Mormont avant tout dialogue. « Le conflit commence enfin à être pris en compte par le monde politique », a-t-il relevé.

Pour mémoire, des députés ont aussi prévu de déposer une motion mardi prochain au Grand Conseil. Elle demande d’étendre la zone de protection au Mormont, au-delà du plateau de la Birette actuellement occupé par les zadistes, et de ne plus accorder de nouvelles autorisations d’extraction.

« Rien ne presse »

Ces différentes démarches montrent « que rien ne presse, qu’il est grand temps d’attendre avant de lancer une évacuation », a estimé Jacques Dubochet. Il a aussi rappelé que le Tribunal fédéral devait encore se prononcer sur le recours d’associations environnementales, opposées au projet d’extension de la carrière de Holcim sur le plateau de la Birette.

Alors que l’évacuation de la ZAD pourrait théoriquement être ordonnée dès la fin mars, plusieurs manifestations sont programmées ces prochains jours. Des actions dans divers lieux des communes d’Eclépens et de La Sarraz sont prévues samedi. Une manifestation de soutien aux zadistes est aussi agendée à Lausanne vendredi prochain.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.