Votations: Le district pas tout à fait à l’unisson – journaldemorges Votations: Le district pas tout à fait à l'unisson

Votations: Le district pas tout à fait à l’unisson

Votations: Le district pas tout à fait à l’unisson

Le district a voté de la même manière que la majorité du pays, excepté en ce qui concerne le train d'aide aux médias. Photo: RTS/vd.ch

Dimanche 13 février, le peuple suisse se prononçait sur quatre objets fédéraux. À un résultat près, le district de Morges a voté comme la majorité nationale.

Au menu, l’interdiction de l’expérimentation animale pour commencer. Au même titre que la Suisse qui a refusé l’initiative à 79,1% et le canton (81,62%), le district a encore plus largement exprimé son opposition avec 83,57% à l’unanimité des communes qui le composent. Cuarnens arrive en tête des réfractaires avec 91,30% de non. Suivent Féchy (90,91%), Senarclens (90,21%), Romanel-sur-Morges (89,83%) et Mollens (89,13%). Au niveau de localités au moins fort taux de « non » on trouve L’Isle (69,02%) et Berolle (71%). Toutes les autres disent non à plus de 76%. Chef-lieu du district, la ville de Morges refuse l’objet à 82,32%.

Unanime aussi pour le tabac

Sur le deuxième objet, l’initiative sur le tabac (acceptée à 56,6% au niveau fédéral et à 67,19% à l’échelle vaudoise), le district a également parlé d’une seule voix, l’acceptant à 65,49%. Mauraz (88,34%), Clarmont (75,93%), Moiry (74,80%), Berolle (73,33%) et Chevilly (72,81%) enregistrent les « oui » les plus marqués. Morges a pour sa part accepté l’initiative à 68,99%. Les communes qui sont moins favorables sont Cuarnens (50,60%), Montricher (54,95%), Bière (55,75%), Ballens (56,08%) et Féchy (56,35%).

Plus divisé pour le droit de timbre

L’abolition partielle du droit de timbre était le troisième objet soumis au vote. Le district n’a pas été unanime à ce propos, mais a suivi les tendances nationale (62,7% de non) et cantonale (59,5%) en le refusant à 57,45%. Ferreyres (78,23%), Mauraz (76,47%), Berolle (73%), Moiry (72,65%) et Orny (70,16%) ont été les plus catégoriques. Morges a été du même avis, avec 59,65% de non.

En revanche, huit communes se sont prononcées en faveur de cet objet. Il s’agit de La Chaux (58,33%), Chigny (57,81%), Vufflens-le-Château (57,14%), Bougy-Villars (56,46%), Denens (54,33%), Féchy (53,52%), Buchillon (53,30%) et Yens (51,82%).

Pour l’aide aux médias

L’ultime objet, le train de mesures en faveur des médias, a été le seul pour lequel le district a voté à l’inverse du pays (qui a dit non à 54,6%). La région morgienne a accepté cette votation à 58,26%, c’est plus que le canton qui a lui dit oui avec 57,09% des voix.

Pour autant, pas d’unanimité au sein des communes du coin. Si Lussy-sur-Morges (73,16%), Mauraz (68,75%), Chevilly (67,57%), Eclépens (64,07%), Denges (63,89) ou encore Echichens (62,89%) ont largement soutenu la proposition du Conseil fédéral, cinq de leurs voisines s’y sont opposées. Bière (53,07%), Dizy (51,76%) et Senarclens (50,70%) ont suivi la tendance nationale. À noter que Romanel-sur-Morges (50,29% de non) a voté contre à une seule voix (86 pour, 87 contre) et que Mollens et Cuarnens ont été… à égalité, 50% pile, ce qui est comptabilisé comme un refus.

Vaux champion

On note une participation bien moins forte que lors des dernières votations de novembre (~65% au niveau fédéral et ~66% à l’échelle du district). Elle s’élève à environ 43,5% au niveau national et ~47% pour le district. Néanmoins, les habitants de la région se sont bien mobilisés. C’est à Vaux-sur-Morges que l’on a le plus voté (~63%), devant Vufflens-le-Château (~61%) et Chigny (~60%). À l’opposé, les habitants de La Chaux sont ceux qui se sont le moins prononcés sur ces objets avec une participation d’environ 25%, soit 74 bulletins entrés pour 285 électeurs inscrits. Saubraz (~38%) et La Sarraz (~39%) complètent le trio de tête des communes les moins intéressées ce dimanche.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.