Vaud: baisse de la criminalité en 2020

Vaud: baisse de la criminalité en 2020

Lausanne, 25 mars 2020.. En patrouille avec la police qui fait respecter les règles de regroupement fixées par l'OFSP . Ici ä Montbenon. © Olivier Vogelsang

Les autorités communiquent un bilan 2020 positif en matière de criminalité sur le sol vaudois. En effet, les infractions au Code pénal ont diminué de 9% par rapport à 2019, confirmant la tendance amorcée il y a huit ans, la pandémie ayant aussi contribué à cette baisse.

Les chiffres 2020 sont ainsi les plus bas enregistrés depuis 2009, année de la création de la statistique harmonisée et représentent une baisse de plus de 50% des infractions au Code pénal depuis 2013. Si les escroqueries augmentent de 9% avec une forte prédominance des cyber-escroqueries, les brigandages restent stables et les cambriolages diminuent de 24%.

A l’occasion de la présentation annuelle des chiffres de la criminalité, Béatrice Métraux, conseillère d’Etat et présidente du Conseil cantonal de sécurité (CCS), a souhaité souligner «l’exceptionnel travail effectué par les forces de police dans un contexte difficile. Elles ont fait preuve d’une grande flexibilité dans leur organisation et d’une capacité d’adaptation extraordinaire en accomplissant leurs missions pour la protection de la population avec à la clé des résultats positifs.»

Diminution de 9%

Durant l’année 2020, marquée par la pandémie, 41’737 infractions au Code pénal ont été recensées, contre 45’805 infractions en 2019, ce qui représente une diminution de 9%. Les infractions à la Loi sur les stupéfiants et à la Loi sur les étrangers et l’intégration sont aussi en baisse par rapport à 2019, avec 6’073 infractions pour la LStup (-19%) et 2767 infractions pour la LEI (-15%). La période de confinement, la diminution des activités, des manifestations et des départs en vacances, donc une présence au domicile plus régulière, a eu un impact important sur la baisse des infractions contre le patrimoine et en particulier des cambriolages.

Parmi les infractions au Code pénal, 64% concernent le patrimoine (26’826), 14% la liberté (5813), 8% la vie et l’intégrité corporelle (3483) et 2% l’intégrité sexuelle (682). À ces chiffres s’ajoutent 4566 infractions concernant d’autres titres du CP et 367 infractions contre l’autorité publique, dont 285 pour violences ou menaces contre les fonctionnaires.

Les cas de vol (sans cambriolages et vols de véhicule) diminuent de 18% (11’942), tout comme les cambriolages (-25% / 3534). En revanche, on observe une hausse de 3% des cas de vols de véhicules (2466), de 9% des cas d’escroqueries (1762) et de 13% des cas de dommages à la propriété (4881). Quant à lui, le volume des brigandages reste stable, avec 207 cas en 2020 contre 220 en 2019.

Le nombre d’infractions en lien avec la violence domestique est en baisse par rapport à 2019 (-7%) : 3889 infractions dans le cadre de 1681 affaires. Pour comparaison, 4180 infractions dans le cadre de 1820 affaires étaient recensées en 2019. En outre, en 2020, 28% des affaires de violence domestique débouchent sur une mesure d’expulsion de l’auteur de son domicile.

Escroqueries en hausse

Pour le commandant de la Police cantonale vaudoise, Jacques Antenen, «l’année 2020 a aussi été une année de remise en question pour la police qui a su mieux intégrer tous les corps de police vaudois pour faire face, en plus de l’activité de base, aux nouvelles missions en lien avec la pandémie de coronavirus ».

Depuis mars 2020, les policiers ont été chargés par l’Etat-major cantonal de conduite (EMCC), avec leurs partenaires, de gérer les limitations et les obligations sanitaires dans l’espace public, de procéder aux contrôles et à la bonne application des plans de protection dans les commerces, les hôtels, les restaurants, les stations de ski et sur les chantiers. Si la hausse des escroqueries en général était de 22% en 2019, elle s’est encore élevée de 9% en 2020, sachant qu’environ 80% d’entre elles ont été commises cette même année via le net (2019: 70%), durant la pandémie les cyber-escroqueries se sont multipliées. Ainsi, les campagnes de prévention lancées au cours de l’année 2019 devront se poursuivre pour la troisième année consécutive. Par ailleurs, la brigade spécialisée en cybercriminalité a été renforcée, la plate-forme d’information de la criminalité sérielle en ligne a poursuivi son intégration dans le cadre d’un concordat latin et des outils d’investigation sophistiqués ont été déployés.

A relever que, tout au long de l’année, la Police cantonale vaudoise mène, sur les réseaux sociaux, sur internet et sous forme d’actions sur le terrain, des campagnes de prévention afin de rappeler les messages de prudence et les conseils utiles, notamment en matière de vols, de cambriolages et d’escroqueries sur internet.

A Lausanne, l’année 2020 a été marquée par une nouvelle baisse, -11 %, du nombre des infractions au Code pénal (CP). Leur nombre (11’204) n’a jamais été aussi bas depuis 2009.

En matière d’infractions contre le patrimoine (qui représentent plus de 66% des infractions au CP à Lausanne), la tendance générale est à la baisse (-11%). Cette évolution favorable est particulièrement marquée dans le domaine des cambriolages, avec une réduction de -22%. Les vols de véhicules ont connu une hausse de 13%. Cette augmentation est marquée pour les vélos électriques (2019: 67, 2020: 106).

En ce qui concerne les infractions de violence, une baisse globale de -6% est constatée. Les violences domestiques augmentent, elles, de 4% dont : voies de fait : +4% ; injures +15% ; lésions corporelles simples -6% et menaces -14%.

Ceci renforce encore la volonté de la Police municipale de Lausanne de combattre avec fermeté les violences faites aux femmes et aux minorités. Cette lutte restera un des axes sécuritaires prioritaires pour les forces de police lausannoises.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.