Une amoureuse de littérature

Une amoureuse de littérature

Serra Adato, au centre, entourée de son fils Henri et de sa fille Simone. Photo: Schwarb

Native d’Istanbul, Serra Adato a été célébrée par les autorités pour son centième anniversaire. Portrait d’une férue de littérature.

Quatrième d’une fratrie de cinq enfants, Serra Adato a toujours eu le sens de la famille. «C’est grâce à eux que je suis arrivée à un âge si avancé», confie la Romanicheloise désormais centenaire. Née en 1921 à Istanbul, elle débute des études de droit avant d’épouser Nesim Adato, avocat. Ensemble, ils auront deux enfants, Simone et Henri, dont elle va s’occuper. La Suisse, ils la découvrent lors de vacances. «Nous y avons fait plusieurs séjours, ce pays a toujours eu une place particulière dans notre cœur», raconte Serra Adato.

De la répartie

Arrivée en Suisse avec son feu époux dans le milieu des années 80, elle habite d’abord Gland, puis découvre Romanel-sur-Morges qu’ils ne quitteront plus. En 2010, elle se remet à étudier pour obtenir sa nationalité suisse qu’elle acquiert avec succès.

Quand on demande à ses proches de parler d’elle, on retient sa dévotion et son envie de faire rire. «Elle essaie toujours de garder le côté humoristique des choses», explique sa fille Simone. Un sens de la blague que l’on ressent lorsque la préfète honoraire lui offre un bon cadeau dans son salon de coiffure préféré. «Vous avez vu la nécessité de me faire couper les cheveux», a-t-elle répondu, provoquant les rires des invités présents pour la cérémonie.

Pour ce qui est de ses passions, la centenaire évoque la littérature de son pays ainsi que la poésie qui lui fait travailler son excellente mémoire. «À l’école, je récitais en imitant la voix du professeur», se souvient-elle. Elle a également toujours eu un intérêt pour la santé et les questions médicales, ce qu’elle cultive aussi par ses lectures. «J’ai dévoré Et au centre bat le cœur de René Prêtre, je n’avais pas envie de le finir», décrit-elle. L’énergie positive qui caractérise Serra Adato, elle est contagieuse et on serait très heureux de l’attraper pour l’avoir au quotidien.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.