Un bilan équilibré surprise pour les MBC

Un bilan équilibré surprise pour les MBC

François Gatabin et les MBC sont tournés vers l’avenir. Photo: Cella/VQH

Alors que la pandémie a d’abord fait craindre un déficit important, la compagnie Morges-Bière-Cossonay s’en sort avec un résultat 2020 équilibré.

Les MBC annoncent un résultat financier 2020 équilibré. La crise pandémique et les règles sanitaires mises en place par le Conseil fédéral ont marqué l’exercice, mais les efforts d’économie, ajoutés à des facteurs positifs s’avèrent payants pour éviter aux MBC les chiffres rouges anticipés en cours d’année 2020.

Les estimations en cours de route avançaient le scénario d’un déficit de l’ordre de 3,5 millions, lequel ne s’est finalement pas produit pour plusieurs raisons plutôt heureuses.

D’autant que la baisse de fréquentation est énorme, aux alentours de 27 % (4 954 974 usagers). «Ce résultat peut être qualifié de bonne surprise, résume le directeur François Gatabin. Une forme de hasard du calendrier a fait que le mode de répartition entre les membres de la communauté tarifaire a changé et les compagnies fortement implantées en milieu urbain en sont les bénéficiaires, comme c’est notre cas. Cela représente tout de même une différence de 1 million de francs.»

Ce résultat préserve les finances communales et permet de maintenir le calendrier de nos projets

Le portefeuille des produits des MBC comprend également des prestations non subventionnées telles que les transports scolaires, de marchandises et de gravier notamment. Bien que ces prestations aient aussi été affectées par la crise sanitaire (fermeture des écoles et de l’exploitation de la gravière des Délices, diminution des courses de substitution en faveur des CFF), les économies réalisées et le soutien des communes qui ont payé l’entier de leurs factures scolaires ont permis d’améliorer le résultat.

Projets préservés

Pour François Gatabin, cette bonne santé est importante à double titre. «Elle préserve tout d’abord les communes qui n’auront pas à éponger un déficit qui semblait inévitable et elle permet de maintenir le calendrier de nos projets. Je pense à la construction de notre dépôt-atelier pour les bus à Denges ainsi qu’au vaste chantier de modernisation du site ferroviaire de Bière.» Quant au funiculaire de Cossonay, il sera remis en service comme prévu lors de la rentrée scolaire en août.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.