Ce que dit le cahier des charges du « Buvettegate » – journaldemorges Ce que dit le cahier des charges du "Buvettegate"

Ce que dit le cahier des charges du « Buvettegate »

Ce que dit le cahier des charges du « Buvettegate »

Les années Coquette.

Depuis une semaine, tout le monde donne son avis sur le choix du lauréat pour gérer la buvette éphémère de la place Louis-Soutter et bien entendu sur l’éviction de l’équipe en place.

Ils sont cependant très peu à avoir pris la peine de lire l’appel à projets lancé par la Municipalité, qui se calque – il faut être honnête – sur le projet qui faisait son succès depuis quatre ans.

Nous avons sélectionné dix points de son contenu, à vous d’arbitrer le match entre La Crique et la Coquette, cette dernière n’ayant pas dit son dernier mot, fort d’un soutien populaire qui se traduit notamment par plus de 3000 signatures sur une pétition en ligne.

Les éléments de l'appel à projets

1

Les données de base

La Municipalité a lancé le 18 novembre 2021 un appel à projets "pour l’exploitation d’une buvette saisonnière à vocation récréative et culturelle. L’objectif principal de cette démarche est de permettre l’appropriation d’un espace public, de créer du lien social et de favoriser des activités culturelles estivales."
2

Le contenu

Le concept d’exploitation doit être proposé par le·la futur·e exploitant·e, l’activité principale étant liée à la consommation de boissons et de produits locaux, accompagnés par des animations à vocation culturelle.
3

La condition technique

Un permis de construire devra être déposé par le·la futur·e exploitant·e. Bien entendu, le projet proposé devra respecter les dispositions légales et réglementaires ainsi que le droit des tiers.
4

L'exploitation

L’exploitation sera saisonnière, du 1er juin au 1er septembre avec une éventuelle prolongation jusqu’au premier weekend de septembre, en partenariat avec la manifestation Le Livre sur les quais.
5

Le détail qui n'en est pas un

Des toilettes sèches doivent être prévues en fonction de la capacité d’accueil (une unité sanitaire par tranche de 25 personnes) et sont à la charge du·de la futur·e exploitant·e (location, installation, démontage, etc.). Elles devront être installées dans la zone sanitaire telle qu’indiquée sur le plan de situation en annexe
6

Les sous

Le montant de la redevance saisonnière totale est fixé en pourcentage du chiffre d’affaires. Le pourcentage est fixé à 5 % du chiffre d’affaires. Le montant de la redevance ne pourra être inférieur à 10000 francs.
En sus, le ou la futur·e exploitant·e prend à sa charge l’entier des taxes publiques telles que la consommation d’eau et électricité. En 2021, ce montant était de 2560 francs.
Le montant de 5% prélevé sur le chiffre d’affaires sera affecté à des projets culturels dont les modalités d’attribution seront définies par la Municipalité.
7

Le côté écolo

Le·la futur·e exploitant·e s’emploiera également à respecter les points suivants :
> création de lien social
> promotion de la mixité générationnelle ;
> promotion des produits locaux, cultivés dans des conditions respectueuses de l’environnement (bio, MSC, ...) et des droits humains (Fair Trade ou équivalent) ;
> promotion des produits de la Ville (miel et vins de la Ville)
> valorisation d’une offre végétarienne ;
> mise en place d’un tri sélectif des déchets ;
etc
8

L'offre culturelle

L’objectif culturel fait partie intégrante du projet. Le programme culturel peut se décliner sous des formes artistiques diverses en privilégiant quand c’est envisageable des prestations non sonorisées. Les événements doivent être gratuits.

Le développement de synergies avec des manifestations morgiennes ou des associations est souhaité.

De plus, les artistes engagé·es pour des prestations, doivent être justement rémunéré·es selon les réglementations respectives préconisées par le Syndicat Suisse Romand du Spectacle ou ceux-ci peuvent se produire au chapeau.
9

Les critères

Les critères d’évaluation seront les suivants :
> conformité avec l’appel à projets ;
> qualité et originalité du concept de restauration ainsi que des activités et des aménagements ;
> viabilité économique du projet ;
> qualité et diversité de la programmation culturelle ;
> engagement sur la création d’un fonds (type bourses culturelles)
> plus-value en termes de développement durable ;
> expérience du·de la candidat·e dans ce type de situation.
10

Le bonus

Attention, on ne rigole pas avec la tradition: la soirée du 1er août ne peut contenir de programmation, celle-ci est réservée à la Commune.
Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.