Notre plan de relance pour la région

Notre plan de relance pour la région

Notre déléguée commerciale Marie-Christine Guerra et ses collègues de la régie publicitaire du Journal de Morges sont au cœur du dispositif «300 annonces pour la relance» en faveur des commerçants, entrepreneurs et sociétés locales du district. C.Jot.

Avec l’appui de quatre partenaires importants, le Journal de Morges débloque un crédit de 300 annonces à petits prix pour les PME et les sociétés locales. Coup d’envoi ce lundi à 14h.

Dans une crise inédite, le journal local doit-il se contenter du simple rôle de témoin en allant sur le terrain constater les dégâts ou peut-il en faire plus pour sa région? Depuis un an presque jour pour jour, nos journalistes sont au front pour raconter le quotidien des restaurateurs, des soignants, des manifestations annulées, des jeunesses qui font les courses pour les aînés ou des associations qui offrent de la nourriture, sans céder au catastrophisme pour autant.

Nous avons également développé une plateforme gratuite pour permettre aux candidats municipaux de se présenter, avec la conviction que nous avons un rôle à jouer sans pour autant avoir la prétention de résoudre les problèmes qui touchent chacun.

Acteur de la région

Mais un journal ne fait pas que des articles, une bonne partie de ses pages étant réservées aux annonces publicitaires. La déontologie lui impose – et c’est heureux – de rédiger ses sujets en toute indépendance vis-à-vis de ses annonceurs, ce qui n’empêche pas d’entretenir des relations amicales et de craindre aussi pour l’avenir de ces partenaires importants, présents dans nos pages depuis des décennies pour certains.

Ponctuellement, nous avons proposé des rabais sur les publicités, soutenu la promotion des bons d’achat de la Jeune chambre internationale, publié la liste des restaurants qui concoctent des plats à l’emporter, en plus des reportages sur les commerces à l’arrêt, toujours en suggérant à nos lecteurs de ne pas les laisser tomber lors de la reprise.

Nous voulions aller plus loin pour aider, même modestement, les PME et sociétés locales du district

Nous voulions cependant aller plus loin et à notre modeste échelle, nous vous proposons aujourd’hui une action unique – inédite peut-être – sous la forme d’un plan qui met en jeu 300 annonces publicitaires à des prix très abordables pour favoriser la relance des petits commerces et artisans, sans oublier les sociétés locales privées de soirées ou des recettes de la buvette.

Plan de relance: mode d'emploi

1

Quand commence le plan?

Le plan «300 annonces pour la relance» est une action ponctuelle du Journal de Morges, en ligne dès lundi à 14h.
2

À qui s’adresse ce plan?

À tous les commerces, PME, indépendants et sociétés locales du district de Morges.

3

À combien d’annonces ai-je droit?

Chaque client peut acquérir deux annonces, dans la limite des stocks disponibles. L’offre est valable uniquement sur les trois formats proposés.

4

Je suis déjà client, ai-je le droit de participer?

Oui. Toutefois, le plan s’applique à des annonces pour la «relance», en dehors de tous les contrats en cours, annonces déjà planifiées, etc. Les communes, partis politiques et agences ne sont pas concernés, afin de favoriser les PME et sociétés locales en premier lieu.
5

Je n’y connais rien, je n’ai pas de visuel, comment faire?

Le minimum requis est de se rendre sur la page internet publicite.journaldemorges.ch/relance et de remplir le formulaire. Nous vous aiderons ensuite si besoin.

6

Quand devrais-je payer mon annonce?

Afin de réduire les frais et garantir des prix très bas, le paiement se fait obligatoirement en ligne via un procédé très simple.

Quatre partenaires engagés

À nos côtés, quatre partenaires ont spontanément répondu à l’appel du Journal de Morges qui prendra à sa charge les frais de la plateforme, la promotion de l’opération et la production des visuels. Raiffeisen Morges Venoge, le Centre Patronal, l’Association régionale Aubonne-Cossonay-Morges (ARCAM) et la Société électrique des forces de l’Aubonne (SEFA) financeront de leur côté le manque à gagner sur les annonces, au service total des bénéficiaires de l’opération. Enfin, la ville de Morges, via son service de promotion économique, donnera pour sa part un appui logistique à cette opération qui vise toutefois le district dans son ensemble et qui représente un levier de plusieurs dizaines de milliers de francs en pleine période de crise.

Coup d’envoi lundi

Bien sûr, le Journal de Morges n’est pas le seul à avoir débloqué un plan de soutien, encore moins le premier puisque de multiples initiatives ont vu le jour avec succès ces derniers mois. Mais il espère appuyer le tissu économique local avec cette action, d’autant que de nombreux lecteurs s’informent grâce à nos contenus, comme on a pu le voir avec la large audience captivée par notre suivi des élections communales.

La plateforme pour accéder à l’offre: www.journaldemorges.ch/publicite

Il ne reste plus qu’à saisir cette magnifique opportunité, via un site internet que nous avons voulu le plus simple possible à découvrir dès lundi sur le coup de 14h.

Le déclic de la SEFA

Si le «plan de relance» présenté aujourd’hui est devenu une aventure collective, le signal a été donné par la SEFA (Société électrique des forces de l’Aubonne), qui avait déjà financé plusieurs opérations ponctuelles dès le début de la crise. «La période que nous traversons est particulière et bon nombre de situations familiales, personnelles et/ou professionnelles sont mises sous tension», explique Laurent Balsiger, directeur. «Dans ces moments difficiles, il nous semble important à la SEFA de vivre nos valeurs et de faire un geste pour la région dans laquelle nous œuvrons. Notre avenir est lié à celui de nos clients et partenaires, ce qui fait que la solidarité pour traverser ensemble cette crise est une évidence. Dans la suite logique du soutien aux commerçants réalisé l’an passé, nous souhaitons aider les restaurateurs, artisans, petits commerces et artistes en facilitant la communication avec leur clientèle régionale. Avec une annonce, un restaurateur peut mettre en avant ses plats à l’emporter, alors qu’un musicien peut promouvoir ses cours de guitare en ligne.»

Actions à venir

Ancrée dans son territoire, la SEFA a prévu d’autres mesures, notamment en faveur des citoyens et de ses clients. «Notre programme pour la région ne s’arrête en effet pas à ce seul soutien, assure Laurent Balsiger. Pour les mois à venir, nous planchons sur toute une série d’actions à l’intention des familles, particuliers, entreprises et communes. Si nous n’avons pas la possibilité d’éliminer certaines situations difficiles, nous pouvons néanmoins mettre un peu de baume au cœur des habitants de la région.»

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.