Les restaurants n’ouvriront pas avant le 26 mai

Les restaurants n’ouvriront pas avant le 26 mai

L'obligation de présenter un certificat Covid pourrait être étendue à l'accès aux restaurants, si le Conseil fédéral estime que la situation sanitaire le justifie. Photo: Sarah Rempe

Il faudra patienter au moins jusqu’à fin mai avant une réouverture des restaurants. Le Conseil fédéral veut attendre que toutes les personnes à risque soient vaccinées avant d’assouplir encore les mesures contre le coronavirus. Sa stratégie se base sur trois phases.

Le gouvernement mise tout sur la vaccination. Plus le nombre de personnes vaccinées est élevé, moins les fermetures et les restrictions seront nécessaires, a-t-il fait valoir mercredi. L’objectif reste d’éviter de surcharger les hôpitaux.

Pour lever progressivement les mesures de protection contre le Covid-19, le Conseil fédéral a élaboré un modèle en trois phases sur lequel les cantons sont appelés à se prononcer. Il a aussi défini des valeurs indicatives pour serrer une nouvelle fois la vis si nécessaire.

La situation épidémiologique étant fragile, la première phase, soit la phase de protection, se poursuivra au moins jusqu’au 26 mai. C’est le délai estimé pour que 75% des personnes à risque particulier aient été vaccinées. Le gouvernement évaluera la situation le 12 mai et mettra le cas échéant un paquet de mesures en consultation.

Fin du télétravail

La réouverture des espaces intérieurs des restaurants pourrait être à l’ordre du jour, tout comme le retour de l’enseignement en présentiel dans les universités et les hautes écoles ainsi que la fin de l’obligation du télétravail. Les entreprises et les centres de formation devront toutefois réaliser des tests régulièrement.

Durant cette phase de stabilisation, tous les adultes qui le souhaitent – 60% selon certaines estimations – pourront être vaccinés. La Confédération s’attend à ce que ceux-ci aient reçu au moins une première dose de vaccin à fin juin et la deuxième à fin juillet. Il faudra cependant que l’approvisionnement ne connaisse pas de faille et que la vaccination se déroule comme prévu, prévient le Conseil fédéral.

Partant de là, toujours au cours de cette phase de stabilisation, le gouvernement estime que d’autres ouvertures seront possibles. Les grandes manifestations, les bars et les discothèques, où les risques de transmission sont particulièrement élevés, pourraient être progressivement ouverts à certaines conditions.

Lorsque la couverture vaccinale aura atteint environ 40% à 50%, un accès sélectif pour les personnes vaccinées, testées ou guéries, pourra être mis en place. Le certificat Covid-19, en cours d’élaboration, serait la solution.

Normalisation dès août

La phase de normalisation commencera en août lorsque tous les adultes qui le souhaitent auront été vaccinés. Les restrictions sociales et économiques ne se justifieront plus. Les mesures restantes comme les restrictions d’accès ou la limitation du nombre de personnes seront progressivement levées.

Le Conseil fédéral s’en tiendra à cette stratégie même si malgré les attentes, la propension de la population à se faire vacciner reste faible. Le virus continuera à circuler et à long terme, les personnes non vaccinées et non guéries s’infecteront. Plus leur nombre sera élevé, plus les flambées seront possibles, prévient-il.

Pour éviter une nouvelle vague, le gouvernement continue donc de promouvoir la vaccination gratuite. Il respecte toutefois la décision personnelle de chacun.

Si, malgré tout, l’épidémie se renforce, certaines mesures – port du masque, plans de protection, distanciation et limitation des capacités – pourraient être réintroduites pendant un certain temps. Toutefois, elles ne concerneraient que les personnes n’ayant pas de certificat Covid-19.

Un certificat Covid-19 pour le mois de juin

Le Conseil fédéral souhaite qu’un futur certificat Covid-19 soit opérationnel durant le mois de juin, a indiqué mercredi Alain Berset. Les travaux sont en cours, mais il s’agit d’un objectif « très ambitieux », a souligné le ministre de la santé.

Le Conseil fédéral estime que des réouvertures sont possibles dès que 40 à 50% de la population aura été vaccinée, a-t-il rappelé devant la presse à Berne. Il sera alors envisageable d’offrir des possibilités différenciées pour les personnes qui ne présentent pas de risque de transmettre la maladie.

Cela ne concerne pas uniquement les personnes vaccinées, a rappelé le Fribourgeois. Ce sera aussi le cas pour les personnes qui ont été testées positives et qui disposent donc d’une protection pour une certaine période, ainsi que celles qui ont été testées récemment.

Alain Berset a encore ajouté que le rapport « coût/bénéfice » de la vaccination est « extrêmement positif pour toutes les classes d’âge ».

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.