Les hautes écoles maintiennent les cours à distance

Les hautes écoles maintiennent les cours à distance

Toutes les hautes écoles et universités n'ont pas repris les cours en présentiel ce lundi. Photo: Flueeler/Keystone

Depuis ce lundi, les cours en présence de 50 personnes au maximum sont à nouveaux autorisés dans les hautes écoles de Suisse. La plupart se donnent le temps pour redémarrer l’enseignement en présentiel, préférant maintenir les cours à distance.

C’est le cas à l’Université de Genève (UNIGE), qui maintient ses enseignements en ligne jusqu’à la fin du semestre afin d’assurer une stabilité et une visibilité pour les étudiants. Quelques exceptions existent pour des cours ou des séminaires en petits effectifs et qui nécessitent par exemple l’utilisation de laboratoires spécifiques. La session d’examens se déroulera principalement en ligne.

A Lausanne, l’Université va prendre « au plus vite » les mesures pour rendre possible une présence élargie sur le campus, mais la limite des 50 personnes complique la donne, explique-t-elle à Keystone-ATS. Actuellement, plus de 400 enseignements sont dispensés à des effectifs de plus de 100 étudiants.

Il n’y aura pas de changement à prévoir pour cette semaine. Dans tous les cas, il restera possible de suivre les enseignements à distance, a précisé le rectorat. Il n’est pas prévu de réintroduire un système de présence alternée, avec des jetons de couleur, comme c’était le cas à la rentrée de septembre dernier.

L’Université de Zurich décide mardi si elle applique cette nouvelle étape d’ouverture, a-t-elle annoncé. L’ETH Zurich prendra elle aussi une décision dans la semaine.

Pas d’obligation

A Berne, les cours en présentiel seront possibles dès le 26 avril, indique l’Université sur son site internet. Les enseignants peuvent continuer de dispenser des cours à distance ou les proposer sous forme mixte. La haute école n’impose pas la présence aux étudiants. Bâle fait de même et propose des formes mixtes dès lundi prochain.

Dès lundi également, les 10’000 étudiants de la Haute école spécialisée du Nord-Ouest pourront à nouveau assister, en principe, en personne aux cours. Les différents sites décident eux-mêmes ce qu’ils proposeront. Pour les enseignants toutefois, le télétravail reste obligatoire.

En Suisse centrale, la plupart des hautes écoles s’en tiennent aux cours à distance. Les limites de capacité imposées rendent impossible de passer de manière générale au présentiel, fait notamment valoir la Haute école de Lucerne.

Au Tessin enfin, l’Université de la Suisse italienne (USI) a annoncé que les cours en présentiel seront proposés dès le 26 avril. Les modalités doivent encore être réglées. L’USI considère comme très important l’enseignement en présentiel, écrit-elle. Malgré le défi logistique, le semestre se déroulera le plus possible sur le campus.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.