Le scoutisme, une tradition familiale

Le scoutisme, une tradition familiale

Sylvie Faÿ a été scoute à Genève et est ravie d'avoir pu inscrire ses deux fils Ethan et Alex à la Tribu du Grand Lac à Morges.

Plongée dans le monde un peu mystérieux des scouts, une activité dont on conserve des compétences pour la vie et qu’on a souvent envie de transmettre.

Il serait peut-être malvenu de parler de virus en ces temps troublés, mais il y a dans le scoutisme quelque chose de viral. Dont on ne guérit jamais vraiment, semble-t-il. Les échos des anciens sont unanimes. Aussi bien les souvenirs façonnés que les compétences acquises au fil des ans restent pour la vie. Ou pour le présenter plus simplement: «Scout un jour, scout toujours!»
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.