Le Canton de Vaud invente le logiciel faiseur de Suisses

Le Canton de Vaud invente le logiciel faiseur de Suisses

Par Claude Beda, 24 Heures

Le Canton met en ligne deux outils dernier cri pour se préparer au test de connaissance en vue d’une naturalisation.

Non le «Schwyzerdütsch» n’est pas une spécialité culinaire! Et la garde suisse ne protège pas le Carnaval de Bâle, ni le CIO à Lausanne, mais bien le pape à Rome. Le Canton de Vaud a mis en ligne jeudi sur son site deux outils interactifs dynamiques, uniques en Suisse, dont le but est de faciliter l’apprentissage des candidats à la naturalisation qui se préparent au test de connaissances.

Près de 10’000 questions

Il est permis de demander aux candidats combien de municipaux siègent à Goumoëns, mais pas quelle pointure chausse le syndic.

Philippe Leuba, conseiller d’État

En plus du questionnaire officiel sous forme de questions à choix multiples, un tutoriel permet de bénéficier d’explications contextuelles. Élaboré sous l’égide du Bureau cantonal pour l’intégration des étrangers (BCI), cet outil didactique donne accès à des textes, des illustrations, des animations et des enregistrements sonores. «Sa conception et sa facilité d’accès en font un instrument pouvant intéresser tous ceux qui souhaitent parfaire leur culture sur la Suisse, le canton et ses communes, notamment dans le domaine scolaire», glisse Amina Benkais-Benbrahim, cheffe du BCI.

 

Le Major Davel n'est pas un peintre

Le Major Davel n’était pas un peintre, ni le vainqueur du Sonderbund. Et il n’est pas mort dans son lit. À force de se le faire répéter par le nouveau logiciel, le candidat à la naturalisation – ou la personne désireuse de parfaire ses connaissances en culture suisse – finira par savoir qu’Abraham Davel était un patriote vaudois, mort décapité. L’intéressé pourra aussi se replonger dans le contexte de l’époque via le nouveau didacticiel. Il apprendra encore par des textes et en audiovisuel que cette figure emblématique avait marché sur Lausanne avec 600 hommes exigeant des autorités de libérer le canton, avant d’être condamné à mort.

Plus de 120 questions sont de portée fédérale et cantonale: au bord de quel lac est située la pairie du Grütli? Dans quel canton se trouve le Cervin? Quelle rivière traverse le canton de Vaud? Et que signifie «Vaud»? Le pays des forêts, bien sûr!

Les questions communales, au nombre de 9664, constituent la grande nouveauté du questionnaire officiel. Il suffit d’introduire le nom de la commune pour trouver les 32 questions qui lui sont consacrées. À Lausanne, le candidat devra connaître entre autres le nom du syndic et l’emplacement des piscines gratuites de la ville. À Montreux, il devra savoir où se trouve le centre géographique de la commune. Pas facile!

À vous de jouer!

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.