Enquêtes ouvertes pour des faux certificats Covid

Enquêtes ouvertes pour des faux certificats Covid

Photo: Jean-Christophe Bott/Keystone

Une centaine de pass sanitaires falsifiés circuleraient dans le canton de Vaud. Le Ministère public a ouvert des enquêtes, et rappelle que l’usage de tels documents et passible de cinq ans de prison au maximum.

Plusieurs affaires de faux certificats COVID sont apparues ces dernières semaines, affirme le Canton dans un communiqué. Des collaborateurs travaillant dans des pharmacies ont généré des certificats pour des connaissances, parfois contre rémunération, sans que celles-ci aient préalablement été testées ou vaccinées. En l’état des investigations, la police estime à une centaine le nombre de faux certificats délivrés.

La Police cantonale, sous la direction de procureurs du Ministère public du Canton de Vaud, enquête sur l’établissement et l’utilisation de faux certificats COVID. Les investigations ont révélé que des faux certificats avaient été délivrés à des connaissances par des professionnels de la santé. L’Etat major cantonal de conduite et la Police cantonale vaudoise rappellent à la population que toute personne créant, contrefaisant ou utilisant de tels certificats s’expose à des poursuites pénales.

Le Canton rappel qu’établir ou utiliser de tels faux donnent lieu à l’ouverture de poursuites pénales pour faux dans les titres et/ou les certificats. « Ces infractions, susceptibles de porter gravement atteinte à la santé publique, sont passibles de sanctions pécuniaires et de peines privatives de liberté pouvant aller jusqu’à cinq ans », peut-on lire dans le communiqué.

La Police de sûreté affirme en outre mener les investigations nécessaires pour déterminer les responsabilités des divers protagonistes impliqués et l’ampleur du phénomène.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.