Accidents aquatiques mortels en hausse – journaldemorges Accidents aquatiques mortels en hausse
Signaler une erreur
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Accidents aquatiques mortels en hausse

Accidents aquatiques mortels en hausse

Le nombre d’accidents aquatiques mortels a fortement augmenté lors de la dernière saison de baignade 2022. Une soixantaine de personnes se sont noyées dans les eaux suisses entre le début de l’année et la fin de l’été.

Après l’été extrêmement chaud de 2022, la Société Suisse de Sauvetage (SSS) tire un bilan tragique. La moyenne annuelle de 46 décès par noyade a été clairement dépassée et ce dès la fin de l’été. La persistance des températures élevées cette année a certainement attiré plus de gens au bord, dans et sur l’eau, d’où une augmentation de la probabilité des noyades. La plupart des accidents ont été enregistrés en eaux libres.

Au total, une soixantaine de personnes se sont noyées en Suisse entre le début de l’année et la mi-septembre. La majorité des décès (près de 90 %) ont eu lieu au bord et dans les eaux libres (un peu plus de 60 % dans les lacs et quasi 40 % dans les rivières). Les accidents concernent en majeure partie des hommes, ceux-ci représentant presque 80 % de toutes les victimes de noyade, ce qui correspond à la valeur moyenne pluriannuelle.

Si le groupe d’âge des 15-30 ans particulièrement à risque sur une moyenne de dix ans présente un nombre de noyades élevé mais constant, ce sont surtout les noyades mortelles chez les 70-85 ans qui ont fortement augmenté.

Par ailleurs, trois noyades mortelles ont été constatées dans des piscines. Deux concernaient des enfants de quatre et cinq ans. Le troisième cas est un homme de 46 ans qui a eu un problème de santé alors qu’il nageait.

Les six maximes à respecter

La SSS essaie depuis des années par différentes mesures de réduire le nombre de décès par noyade. Les informations disponibles laissent à penser que nombre des accidents mortels auraient pu être évités si les personnes avaient respecté les six maximes de la baignade et de la rivière de la SSS. Par exemple, «Ne jamais nager seul sur des longues distances» ou «Seuls les bons nageurs s’aventurent dans des eaux libres». A cela s’ajoutent deux recommandations: toujours avoir à portée de main une aide à la flottaison dans les eaux libres et n’aller dans l’eau que si l’on se sent parfaitement bien. Pour la SSS, cette conclusion signifie qu’il faut, en vue de la prochaine saison de baignade, rappeler ces règles avec insistance et impérativement poursuivre le travail de prévention à grande échelle.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.