Echos du Conseil de Bussigny

Echos du Conseil de Bussigny

Débat électrique, EMS et sport au menu de la séance du 27 mai.

Les infos à retenir...

Débat électrique

Les Vert’Libéraux Sandro Quaglia et Alessandro Guarino ont partagé leur volonté de «favoriser l’accès aux bornes de recharge pour les voitures et motos électriques». À l’instar de la votation du 13 juin, ceux-ci souhaitent réduire les émissions de CO2 dans l’air. Un débat électrique s’en est suivi, tous partis confondus: «Les deux bornes en bas de la place du Marché ne sont quasiment jamais utilisées!», a rappelé un élu de droite. «On est déjà limités en termes de places de parc, alors en privatiser pour ça…», a rétorqué un autre. Et une membre du PSIG d’ajouter: «Il ne faut pas d’autres voitures, il en faut moins!» Les initiants auraient-ils dépassé les bornes? Au vu de la vivacité du débat, ce qui est devenu un postulat a été renvoyé en commission. Celle-ci sera nommée en juin prochain.

Ni municipal, ni conseiller

Le municipal sortant Jean-Daniel Luthi a choisi de démissionner du Conseil communal pour la législature 2021-2026. Membre de l’Entente Communale, il était entré à l’assemblée en 1986, avant de faire partie de l’exécutif bussigolais dès 2005: « J’ai fait mon temps, confie-t-il. Il est de bon aloi qu’un municipal ne revienne pas sur les bancs du législatif. Je laisse la place aux jeunes.” Son départ profite à Stéphanie Grieu. Quant à Jacqueline Rosset, membre de l’UDC, elle présidera le Conseil pour l’année à venir.  

L’EMS a trouvé son nom

Le futur établissement médico-social (EMS) prévu à Bussigny-Ouest a trouvé son nom. Sur la base de 140 propositions faites par les citoyens, parmi lesquelles on pouvait notamment trouver «Les Capucines» ou «Les Tioles», c’est finalement «La Gravernayse» qui a retenu l’attention de la commune. Une référence au chemin de Gravernay, situé non loin de l’endroit où se dressera la structure d’accueil de 52 lits, espérée pour 2025. Pour rappel, celle-ci sera gérée par la Fondation Les Baumettes, basée à Renens. 

Un terrain de sport pour tous

À la perspective d’un terrain de sport pour tous, postulat déposé par l’UDC Claude Rosset en avril dernier, la Municipalité, chargée d’étudier la question lors de la précédente séance, a avancé le «souci d’économie». «Trop vite bâclée, estime le conseiller communal, la question n’a pas été assez étudiée.» L’élu, qui souhaite rassembler les générations autour d’une piste d’athlétisme, a demandé à l’Exécutif de compléter sa réponse concernant la piste de course et le système d’arrosage automatique qui l’accompagnerait. Amendement accepté par l’assemblée, les municipaux devront fournir une étude plus approfondie. 

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.