Bilan intermédiaire positif pour le plan énergie et climat communal – journaldemorges Bilan intermédiaire positif pour le plan énergie et climat communal

Bilan intermédiaire positif pour le plan énergie et climat communal

Bilan intermédiaire positif pour le plan énergie et climat communal

Le Boiron, l'un des sujets de préoccupation des communes de la région dans le domaine climatique. Photo: JDM.

Lancé il y a un peu plus de six mois, le programme Plan énergie et climat communal  a trouvé son public, estime le canton dans un communiqué publié ce lundi. Plusieurs communes de la région sont impliquées.

Lancé il y a un peu plus de six mois par le Département des institutions et du territoire (DIT), le programme Plan énergie et climat communal (PECC) a trouvé son public. Sur les 300 communes vaudoises, une trentaine ont déjà demandé à bénéficier d’une subvention pour accompagner la mise en œuvre d’un plan climat à leur échelle. De plus, des dizaines d’autres utilisent les outils mis à leur disposition par le DIT et sont sur le point de lancer un plan climat sur leur territoire.

Le programme PECC propose aux communes sans personnel dédié aux questions climatiques un appui financier pour couvrir en partie les frais d’une expertise externe. Cet appui doit permettre d’orienter les collectivités publiques à travers des prestations de conseils et de soutiens généralistes, y compris dans les démarches administratives. Ce financement s’étend sur quatre ans, permettant ainsi un accompagnement sur la durée. En parallèle, la subvention pour les communes Cité de l’Energie a été renforcée.

Plusieurs communes de la région

Depuis septembre 2021, une trentaine de communes à la typologie variée se sont engagées à réaliser un plan climat dans le cadre du programme PECC. Parmi elles, on retrouve aussi bien des petites communes de 250 habitant-e-s avec un profil rural que des collectivités publiques urbaines de plus de 8000 habitant-e-s. Un projet intercommunal de la région de Morges, avec les communes de Denges, Echichens, Lonay, Lully et Tolochenaz, a également vu le jour.

Ce type de démarches collectives permet d’entamer une réflexion globale et de mener de façon efficiente des actions coordonnées sur des thèmes comme la mobilité, la planification énergétique ou la gestion des couloirs de biodiversité. Les élu-e-s communaux se sont également fortement mobilisés pour prendre part aux formations proposées par le Canton : une centaine de personnes ont déjà bénéficié d’un cours visant à donner des connaissances de base pour l’action climatique au niveau communal.

Un engagement sur la durée

Le programme PECC renforce l’accompagnement des collectivités publiques, notamment grâce à un crédit de 2.4 millions alloué par le Grand Conseil en juin 2021. En parallèle, de nombreuses communes se sont déjà investies dans des politiques climatiques, à l’instar des grandes villes du Canton ou de la trentaine de collectivités vaudoises certifiées Cité de l’Energie. Le Canton a pour objectif de soutenir le renforcement des échanges entre les communes et la mutualisation des ressources afin de faciliter et inciter le passage à l’action.

Conseillère d’Etat en charge du DIT, Christelle Luisier-Brodard se réjouit du succès remporté jusqu’ici par le programme PECC : « Passer à l’action à toutes les échelles pour atteindre les objectifs climatiques est l’enjeu majeur de ces prochaines années. La dynamique est désormais lancée dans le canton de Vaud et chaque collectivité vaudoise est invitée à se saisir des outils et à développer un plan climat adapté à sa réalité. »

Les communes intéressées peuvent se renseigner sur www.vd.ch/pecc ou auprès du Bureau de la durabilité, qui s’est récemment renforcé à travers l’engagement d’une cheffe de projet pour conseiller et orienter les autorités locales dans leurs démarches.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.