La révolte gronde chez les indépendants et entrepreneurs

La révolte gronde chez les indépendants et entrepreneurs

Photo: KEYSTONE/Gaetan Bally

Un collectif alerte une nouvelle fois les autorités cantonales et fédérales.

Depuis le 13 janvier, la colère a augmenté face à des mesures incompréhensibles et des indemnités qui tardent, assure dans un communiqué le collectif Indépendants et Entrepreneurs Suisse, une plateforme d’échange et d’informations qui regroupe près de 10’000 membres. « Le désespoir des Indépendants et Entrepreneurs SuisseCette crise n’en finit plus et notre liberté d’entreprendre est bafouée. Nos capacités financières se réduisent comme peau de chagrin et il est chaque mois plus difficile de régler nos factures. Le fruit de notre travail est anéanti. Aucune perspective de sortie de crise n’est proposée. Nous avons l’impression que notre détresse est incompréhensible pour la plupart des fonctionnaires et des salariés. Nous perdons espoir car la plupart d’entre nous n’ont pas reçu d’indemnisation ou des indemnisations insuffisantes pour payer les charges incompressibles », peut-on y lire.

Le collectif précise également que « les appels à la désobéissance civile se multiplient » et qu’ils ne sont plus « le fait de groupuscules isolés et prennent chaque jour plus d’ampleur auprès de citoyens déçus, car cela leur semble être une réponse possible pour exprimer leur désaccord ».

Le représentant des indépendant et entrepreneurs affirme également que « l’accès aux indemnisations APG et RHT et leurs conditions d’octroi deviennent de plus en plus compliqués, apportant colère et frustration aux entrepreneurs qui cherchent à survivre et à sauver des emplois ».

Le collectif demande dès lors la mise en place d’un guichet unique dans chaque canton pour renseigner les entrepreneurs et les aider dans les démarches d’indemnisation, des indemnisations urgentes pour tous incluant aussi ceux qui ne peuvent pas travailler normalement pour couvrir leurs charges fixes incompressibles, l’ajournement des faillites avec mesures transitoires sur les poursuites en cas de surendettement, ainsi que la réactivation du prêt Covid-19 et son extension en urgence en attendant que les cantons simplifient les procédures, étendent la couverture des indemnisations et que les versements soient effectifs. « Ne laissez pas mourir le tissu économique, aidez-nous à sauver nos entreprises et les emplois qui en dépendent », appelle le groupe.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.