Le mot de la fin: Tentation – journaldemorges Le mot de la fin: Tentation
Signaler une erreur
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Le mot de la fin: Tentation

Le mot de la fin: Tentation

Lucas Philippoz, journaliste. Photo: Bovy.

Définition: ce qui tente, attire, incite à quelque chose, crée le désir.

On l’a présentée avec humour comme la votation de l’année. Mais le scrutin interne sur la vente d’alcool a surtout été un formidable coup de pub pour la Migros. L’occasion pour elle de rappeler son histoire et de souligner un certain sens de la démocratie, notion tant valorisée dans notre pays. D’afficher un attachement à des principes qui primeraient sur l’intérêt financier, aussi.

Mais les gens ne sont pas dupes et beaucoup se sont empressés de pointer du doigt le fait que l’enseigne écoule déjà des litres d’alcool (et des tonnes de cigarettes) via ses filiales. Autant franchir le pas partout, non? Pour des raisons qui leur appartiennent, les dix coopératives régionales s’y sont pourtant refusées. J’ai été un peu surpris en découvrant le résultat, jeudi matin. Mais surtout satisfait.

Je ne crois pas être un puritain, loin de là. Mais l’alcool est l’une des substances addictives les plus faciles à se procurer et les plus socialement acceptées (qui plus est au pays du chasselas). Or environ 20 % de la population présentent une consommation à risque ou nocive, selon l’Office fédéral de la santé publique. Et dans des magasins qui sont déjà les royaumes de la tentation, chaque rayon rempli de bouteilles peut constituer une épreuve pour les 275 000 personnes alcoolodépendantes de Suisse.

Alors oui, il faudra continuer à faire vos courses en deux fois si vous êtes en quête d’ivresse et apôtre du M orange – quitte à enrichir la concurrence. Mais à mon humble avis, c’est un effort dérisoire comparé au combat contre une addiction.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.