Le mot de la fin: conte – journaldemorges Le mot de la fin: conte
Signaler une erreur
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Le mot de la fin: conte

Le mot de la fin: conte

Définition: Récit de faits, d’aventures imaginaires, destiné à distraire.

Il y a des jours où je me demande dans quel siècle nous vivons. Le week-end dernier, Disney a sorti la bande-annonce du film «La Petite Sirène» prévu pour 2023. Jusque-là, rien d’incroyable me direz-vous. Sauf que: YouTube a été contraint de masquer les commentaires de la vidéo suite à un déferlement de remarques racistes envers l’actrice principale noire, Halle Bailey. Je pourrais déjà m’arrêter là tant la stupidité de l’être humain me désespère et ne révolte. Mais ce n’est pas fini.

Non contents d’accuser Disney de «dénaturer l’histoire originale», certains ont poussé leur bêtise jusqu’à tenter de prouver qu’il est scientifiquement impossible qu’Ariel ait la peau noire… à cause d’une sombre histoire de mélanine au fond de l’océan, je n’ai même pas été au bout de ma lecture tant le fait de vouloir rendre scientifique quoique ce soit venant d’une SIRÈNE – soit un personnage imaginaire rappelons-le – est totalement crétin, et je lutte pour peser mes mots.

Dans le même temps, des vidéos de petites filles noires, émues en se reconnaissant dans une princesse à leur image ont également fleuri sur les réseaux sociaux. Et le simple fait de s’en émouvoir marque bien la problématique et l’absence de diversité dans nos modèles d’enfance. Car oui, au risque de heurter certaines sensibilités, les contes ne sont que des moyens de nous faire rêver avec de belles histoires, que l’on soit blanc, noir, jaune, vert ou rouge.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.