Le moral en bas mais la tête haute

Le moral en bas mais la tête haute

L'éditorial de Cédric Jotterand - Rédacteur en chef du Journal de Morges

Cette semaine, notre rédacteur en chef Cédric Jotterand revient sur les dernières mesures des autorités et le marathon qui s’engage sous nos pieds.

Pas besoin de faire un dessin: la situation est rude pour chacun. On s’est trop longtemps «Berset» d’illusions en pensant que la deuxième vague ne serait pas si forte et voilà qu’on se réveille avec un tsunami qui augure du pire.

Et il ne sera pas question de se changer les idées avec le Marché de Noël, les repas de fin d’année et les grandes tablées familiales, autant de moments à biffer d’un calendrier de l’Avent qui ne présage rien de bon pour celui de l’après.

Ça risque d’être long, on l’a compris, alors accrochez-vous et restez fidèles: nous restons au rendez-vous!

Il s’agira donc de puiser dans les ressources pour inverser la courbe d’un moral chancelant et comme le disait ma grand-mère «faire contre mauvaise fortune bon cœur» pour tenir le coup.

Mais nous pouvons traverser la tempête en gardant la tête haute en mesurant tout ce qui a été accompli jusqu’ici. Qu’on soit un entrepreneur, un retraité, une infirmière ou un responsable de société locale, chacun y est allé de son initiative et de ses idées – parfois géniales – afin de maintenir une activité commerciale ou associative.

Certains ont été contraints de jeter l’éponge, mis KO par les mesures sans cesse plus lourdes, et d’autres y passeront forcément. Ça risque d’être long, on l’a compris, alors accrochez-vous et restez fidèles: nous restons au rendez-vous!

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.