Roger Mayor – journaldemorges

Roger Mayor

1945 - 2020

Le 1er août dernier, Roger Mayor nous a quittés, à l’âge de 75 ans. Enfant de Villarzel, mais bourgeois de Grandcour, né un 14 août, il a poursuivi sa scolarité à Payerne. Etudes de droit à Fribourg, avec une licence en 1971, il fera un stage à Hambourg avant de décrocher un premier emploi à Neuchâtel. En 1972, il se marie avec Evelyne, le couple aura deux enfants, Yves-Eric et Anne-Laure.

De retour dans la Broye, Roger Mayor sera conservateur du Registre foncier de Payerne, de 1978 à 1991. Il fut aussi président du Tribunal des prud’hommes et conseiller communal radical, tandis que sa vie associative fut débordante, avec une incroyable passion pour le tir. Il faisait partie de nombreuses abbayes régionales et diverses sociétés. Roger a notamment œuvré lors du Tir cantonal vaudois de Payerne en 1984. Il fut aussi membre du comité des Abbayes vaudoises.

En 1991, à 46 ans, il se lance un nouveau défi en étant nommé conservateur du Registre foncier de Morges. «Durant 4 ans, il a fait les trajets tous les jours, puis en 1995, nous sommes arrivés à Monnaz. C’est  qu’il a trouvé une autre façon d’être Vaudois de la Côte», explique son épouse.

Deux vies: une à Payerne, une à Morges

L’intégration est rapide, puisque Roger devient municipal de sa commune de 1998 à 2005. Il fut ensuite conseiller communal. Il a pris sa retraite en 2010, profitant de sa famille, de ses petits-enfants et ses nombreuses passions.

Vaudois dans l’âme, il aimait recevoir, partager des moments de convivialité. Il aimait l’échange, la communication, les rires, sans oublier les discussions sérieuses. Le patrimoine et les coutumes l’intéressaient au plus haut point et chaque année depuis 1985, il mettait en route une cuvée de raisinée. «C’était une fête!»

En 2009, avec son épouse, ils mettent sur pied le repas des aînés de leur commune. Un sacré travail qu’il faisait avec plaisir, soucieux du bien-être des convives.

«Roger n’a jamais aimé les conflits et essayait de parler d’homme à homme, mais il savait aussi être ferme dans ses convictions», ajoute Evelyne.

Malheureusement, la maladie a rattrapé cet homme charismatique qu’il faisait bon côtoyer.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.