Jürg Kirchhofer – journaldemorges

Jürg Kirchhofer

1936 - 2020

Jürg Kirchhofer a pris une part importante dans la vie associative locale. Son accent résonnera longtemps encore dans la mémoire de ses amis. «Avec mon épouse Elf (ndlr: décédée en janvier 2008), nous étions venus en Suisse romande en 1959 pour apprendre le français: je ne le sais toujours pas!», plaisantait dans sa barbe Jürg Kirchhofer. C’était au printemps 2007 à l’heure où il fermait la boutique-galerie Basilisk (raison sociale due à l’intérêt qu’il portait à la ville de Bâle) qu’il avait exploitée durant 41 ans.

S’il n’avait pas (bien) appris le français, Jürg Kirchhofer s’était par contre très bien intégré à sa ville d’adoption. On peut affirmer, sans risque d’être désavoué, qu’il était le plus morgien des Alémaniques. Son accent inimitable suffisait à l’identifier. Et cet accent, Jürg l’a distillé dans de nombreux milieux. Il a été un citoyen très actif.

Jürg et Elf Kirchhofer étaient venus s’établir du bon côté de la Sarine en 1959. À Lausanne d’abord puis dès l’année suivante, à Morges. Dessinateurs techniques, ils travaillent tous deux sur de grands chantiers, employée de Zwahlen & Mayer. Mais quand l’entreprise déplace ses activités en Valais, ils refusent de quitter Morges. Ils concrétisent alors un rêve qu’Elf caressait de longue date et créent une boutique. Basilisk s’ouvre en avril 1966 au no 21 de la Grand-Rue, puis se déplace en 1970 au No 102 où la surface disponible leur permet de créer une galerie d’art.

Homme de théâtre

Jusqu’en 1973, Jürg a conservé une activité professionnelle à temps complet puis partiel, le temps de mettre l’affaire sur les rails. Affaire qui, par la suite, a souffert de la concurrence des grandes surfaces qui ont développé le créneau des articles cadeaux. «Si le commerce a subsisté, c’est grâce à la galerie, expliquait Jürg: depuis 1970, nous devons avoir organisé entre 150 et 200 expositions et accueilli une soixantaine d’artistes.»

Parallèlement à l’exploitation de la boutique, Jürg et Elf Kirchhofer se sont investis dans le théâtre Trois P’tit Tours dont ils furent les administrateurs une quinzaine d’années durant. Par la suite, ils avaient créé Morges-Culture, association qui a organisé des spectacles, des concerts, des ateliers théâtre pour enfants. Jürg Kirchhofer a siégé durant 30 ans dans les rangs libéraux du Conseil communal. Fine gâchette, il était membre du Tir Sportif Morgien et de l’Abbaye des Amis de Morges. Navigateur, il tirait aussi des bords. Il a prêté sa voix à La Récréation. Cultivait un parchet de vigne à Yens. Autant dire qu’il était bien enraciné dans la région. Tout en gardant un pied-à-terre à Morges, il s’était retiré à Engelberg où il est décédé mardi à l’âge de 84 ans.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.