Vaud renforce son traçage et appelle à se faire tester

Vaud renforce son traçage et appelle à se faire tester

Le centre de traçage à Lausanne. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

À l’approche des Fêtes, le canton de Vaud a renforcé sa stratégie de test et de traçage des contaminations de Covid-19. L’objectif est d’éviter une troisième vague. Le mot d’ordre est de se faire tester « au moindre symptôme ».

Depuis le 27 novembre, les équipes sont à nouveau en capacité d’effectuer un traçage élargi, qui ne se limite pas au cercle des proches. Elles s’intéressent aussi aux contacts dans « la sphère professionnelle ou amicale, ou encore aux partenaires de sport », a expliqué lundi devant la presse la conseillère d’Etat Rebecca Ruiz.

Avec le recul des contaminations à quelque 350 cas par jour et le renforcement de ses effectifs, Vaud assure à nouveau un traçage plus complet. Ses équipes travaillent sept jours sur sept et comptent 194 traceurs, 20 astreints de la Protection civile et 25 superviseurs pour les arbitrages médicaux. Elles recevront le renfort de 50 ETP (Equivalent temps plein) dès le 11 janvier.

L’objectif du canton est d’arriver à quelque 200 cas positifs par jour. « Nous serions dans une zone de sécurité où certes le virus circulerait toujours mais où on contrôlerait sa propagation », a expliqué Rebecca Ruiz.

Tests partout

Deuxième pilier de la stratégie pour endiguer le coronavirus, le test est désormais facilement accessible dans toutes les régions du canton. Centres de tests, cabinets médicaux, pharmacies: 69 lieux, répartis sur 31 communes, sont habilités à le faire.

Les autorités constatent actuellement une « baisse anormale et illogique » du nombre de tests, alors que le taux de positivité reste haut (entre 15 et 20%). « Cela nous inquiète beaucoup, car on perd la visibilité de l’épidémie. Le virus circule en sourdine. Ce constat est fait partout en Suisse », a relevé la conseillère d’Etat.

Se tester au moindre doute

Le coronacheck – questionnaire en ligne à effectuer avant un test – a été adapté. « Au moindre symptôme, il faut aller se faire tester », a conseillé Valérie d’Acremont, infectiologue et professeure à l’Université de Lausanne. Elle rappelle que les tests rapides sont « très fiables » et ont l’avantage de donner un résultat immédiat.

Le canton se prépare à recevoir et à distribuer les vaccins, dès qu’ils auront été homologués. Des équipes mobiles seront créées pour vacciner les résidents en EMS, ainsi que les populations qui ne peuvent pas se déplacer.

« Si les gens répondent présent – la vaccination n’est pas obligatoire -, Vaud devrait vacciner quelque 400’000 personnes d’ici à l’été 2021, soit près de 800’000 injections en tout. C’est une organisation colossale pour le canton », a ajouté Mme Ruiz. Un comité de pilotage, une task force et un groupe d’experts ont été créés.

Période délicate

Avec les Fêtes, « une période extrêmement délicate s’annonce », a conclu la conseillère d’Etat. « Pour être honnête, on ne sait pas si une troisième vague pourra être évitée. Les prochaines semaines seront cruciales ».

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.