Soins intensifs sur le pied de guerre

Soins intensifs sur le pied de guerre

Une partie de l’équipe des soins intensifs de l’Hôpital de Morges. Rempe

En raison de l’augmentation rapide des admissions dans les hôpitaux vaudois de patients positifs au Covid-19, le canton prend des mesures immédiates pour augmenter les capacités de soins intensifs dans tous ses hôpitaux. Les interventions électives non urgentes sont repoussées, tant au CHUV que dans les hôpitaux de la Fédération des hôpitaux vaudois (FHV).

« A l’instar des cantons voisins, la situation dans les hôpitaux vaudois est préoccupante », affirme mardi le Département de la santé et de l’action sociale (DSAS). Le canton comptait mardi matin 34 patients Covid aux soins intensifs. Les hospitalisations s’accélèrent et les évaluations actuelles tablent sur 80 patients aux soins intensifs à la fin de la semaine, avec un potentiel doublement à la fin de la semaine prochaine, selon le DSAS.

« Afin de faire face à cette situation et permettre d’ouvrir des lits de soins intensifs supplémentaires, les interventions électives non urgentes sont repoussées tant au CHUV que dans les hôpitaux de la FHV. Le CHUV a déjà diminué ses interventions non urgentes de 30% depuis lundi 26 octobre et va au-delà dès mardi, annoncent les services de Rebecca Ruiz.

Ce report permet de libérer le personnel et les espaces nécessaires à la prise en charge des patients Covid et des urgences non Covid. Car tous les types d’urgences continuent à être pris en charge dans tout le canton, insiste le DSAS.

Cellules de crise activées

Les cliniques privées ne sont pas concernées par ces mesures pour l’instant. En fonction de l’évolution de la situation, elles pourraient être sollicitées, relève le canton.

Vaud augmente ainsi d’un cran son plan de montée en puissance du dispositif sociosanitaire en réactivant également les cellules de crise régionales dans le domaine de la santé communautaire.

Les cellules de crise régionales dans le domaine de la santé communautaire (Unisanté pour la région Centre, Hôpital Riviera-Chablais pour la région Est, Fondation La Côte pour la région Ouest et Réseau Santé Nord-Broye pour la Région Nord et la Broye) sont par ailleurs réactivées dès ce mardi, indique le DSAS.

EN BREF

Concrètement, comme durant la première phase, cette organisation proche du terrain permettra d’assurer le suivi des besoins des institutions sociosanitaires – EMS, Etablissements socio-éducatifs (ESE) et Etablissements psychosociaux médicalisés (EPSM). Il s’agit en l’occurrence de surtout coordonner et gérer les demandes de renforts en personnel et de besoins spécifiques en médicaments ou matériel.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.